entretien de la maison : le compostage

Les étapes du compostage :  suite de notre dossier sur le compostage

 D’abord, le tri sélectif est réalisé. Puis les matières organiques collectées sont entreposées dans un lieu défini (à défaut de place,construire ou acheter un bac composteur). Ensuite, il faut retourner régulièrement le compost afin d’obtenir un mélange bien aéré ce qui permet aux micro-organismes qui dégradent les matières organiques, d’avoir suffisamment d’oxygène. Cela évite les mauvaises odeurs. Ce brassage fréquent permet une transformation régulière du compost. Pour les personnes pressées, on peut supprimer le brassage à condition d’alterner les couches compactes et les matières plus volumineuses qui permettront l’aération du compost. Pour y intégrer des déchets volumineux, il faut d’abord les couper en morceaux.

 Il faut ensuite surveiller l’humidité, il ne faut pas que le compost soit trop ou pas assez humide. Cela peut entrainer la production d’odeurs nauséabondes en cas d’excès ou arrêter le processus de dégradation dans le cas contraire.

 Au bout de 6 mois/1 an, le compost est mûr. Avant de l’utiliser, il faut faire un léger tamisage. Les matières non dégradées pourront retourner quelques mois de plus dans le compost.

   Le matériel :

compostPeu d’équipement comme dans l’Eco-emballage : il vous faudra une fourche pour pouvoir retourner votre compost et un bac de récupération pour les déchets organiques.

 Le compostage en tas :

 Les déchets sont regroupés en tas à même le sol.

 Avantages :

 – Pas de limitation de volume,

 – Déchets accessibles et visibles (meilleure surveillance),

 – Gain de temps,

 – Aération naturelle plus importante,

 – Nécessite peu voir pas de matériel.

 Inconvénients :

 – Attire les animaux

 – La vue

 – Processus de dégradation irrégulier à cause de la météo (pluie, vent,…)

 Le compostage en bac :

 Il s’agit de mettre son compost dans un bac en bois, plastique ou métal en forme de silo à acheter ou fabriquer soi même.

 Avantages :

 – Décomposition est homogène (le compost est à l’abri),

 – Les déchets sont hors de portée des animaux,

 – Gain de place,

 – Compostage plus rapide.

   Inconvénients :

 – Nécessite plus de temps pour s’en occuper,

 – Uniquement petit volume ou plusieurs bacs

 – Brassage plus difficile.

 En conclusion, les clés de la réussite pour est bon compost, c’est un tri judicieux, c’est respecter quelques petites règles mais surtout c’est de bien le surveiller !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *