Peintures : l’entretien des façades

Les enduits sur maçonnerie sont à repeindre tous les cinq à huit ans. il en est de même pour les menuiseries exterieures (fenêtres et portes), ainsi que pour les fermetures (persiennes et volets). A cette occasion on procèdera à la révision des masticage de vitrerie.

La réfection des peintures exterieures

Les peintures d’entretien seront si possible les mêmes que celles qui ont du être appliquées à l’origine. pour tous les problèmes éventuels et dans le doute on aura intérêt à consulter un Façadier qui veillera à mettre les mêmes qualités de peinture sur les façades après travail de nettoyage de la surface au préalable.

Ravalement de façade sur béton ou mortier

brossage et lessivage par le Façadier puis impression et nouvelle couche sur la façade

  • soit d’émulsion vinylique ou acrylique
  • soit de vernis résineux (Pliolite, styrène) en phase solvant, en s’abstenant d’appliquer de l’émulsion  sur de la Pliolite et inversement

façades perpignan ravalement

Peinture de façade sur fer ordinaire

brossage et lessivage, décapage par le peintre des parties rouillées par le façadier avec nouvelle protection par minium, chloromate ou silico-chromate de zinc, puis impression et nouvelle couche.

pour éviter les incompatibilités recharger a priori en peinture de même nature. Si la peinture est d’une nature différente, il convient de noter qu’huile de lin et glycérophtalique sont compatibles. Il peut ne pas en être de même pour d’autres types de peintures

Introduction à la Construction en paille

La maison en paille ! L’association de ces deux mots est bien de nature à provoquer de l’étonnement, même chez les personnes préparées aux hardiesses de la conception dans l’art de construire. Et cependant; il n’en est pas moins acquis à l’heure actuelle, que la maison de paille est une réalité visible et palpable.

Voici une excellente introduction au dossier sur la construction en paille. Merci à feu Gustave Lamache de l’avoir écrite… en mai 1921, il y a 80 ans aujourd’hui ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce paragraphe est tiré d’un article de la revue Science et Vie n°54  qui relate la première construction en bottes de paille recensée en France.

Quelques millions de mètres cube de béton plus tard, cet article reste absolument d’actualité. Il est vrai que la construction en bottes de paille sort de la marge; cependant certains (rares) bâtisseurs professionnels, l’utilisent comme matériau courant.

pailleDifférentes techniques ont été mises au point, fruits de recherches et d’expériences apportant à ce mode de construction fiabilité et confort : les qualités isolantes que procurent la paille sont loin d’être négligeables, tout comme sa capacité à faire des murs respirant, le tout avec un éco-bilan presque parfait. En fait, il souffre surtout d’une réputation de matériau hautement inflammable et très peu solide (les trois petits cochons sont passés par là).

Mais il n’en est rien, bien au contraire ! Eh bien laissez donc le grand méchant loup de côté et découvrez comment il est possible de semer sa maison…