Faire des joints de carrelage 2

N’hésitez pas à en préparer une quantité importante (de quoi couvrir toute la pièce, par exemple). Le délai de séchage laisse amplement le temps de travailler et de rectifier les premières hésitations.

 Laissez reposer le mélange une demi-heure environ.

  • Pendant ce temps, vérifiez soigneusement que la colle du carrelage n’a pas débordé entre les carreaux, ce qui gênerait le tirage des joints. Au besoin, faites sauter les bavures au moyen d’un petit burin ou d’un vieux tournevis.
    Attention de ne pas détériorer le carrelage ou desceller les carreaux.

 Important : si vous avez ajouté à votre mortier à joints beaucoup de pigments, il est conseillé de protéger votre carrelage contre l’incrustation du colorant. Vous trouverez, dans les magasins spécialisés, des produits de protection à appliquer sur le carrelage avant la pose du mortier.

 2. Couler le mortier et garnir les joints

Au sol

  • Déversez le mortier à joints sur le sol.

  • Etalez-le grossièrement avec une raclette ou une taloche en caoutchouc par surfaces d’1 à 2 mètres carrés.

Au mur

  • Déposez le mortier au mur avec une truelle.

  • Avec une raclette en caoutchouc, faites des mouvements de haut en bas pour bien faire rentrer le joint dans les interstices.

  • Faites ensuite un second passage en effectuant des mouvements latéraux.

  • Lorsque l’ensemble de la surface est à peu près couvert, peaufinez le remplissage des joints en tirant la raclette en diagonale, de manière à ne pas creuser à certains endroits plus qu’à d’autres.

Le joint doit affleurer la surface du carreau. Autant que possible, essayez d’enlever au maximum le mortier sur le carreau lui-même, ce qui simplifiera d’autant le nettoyage à venir.