bricolage

Bricoler au naturel

L’automne et l’hiver ne sont pas les meilleures saisons pour jardiner et sortir avec ses enfants, il convient alors de leur trouver d’autres activités qui se déroulent à l’intérieur, comme, par exemple, le bricolage.

Les enfants adorent bricoler, surtout avec papy. Mais malheureusement, il faut que je vous mette en garde, cette activité n’est pas sans risque sur leur santé et sur l’environnement. Les produits utilisés, même les plus anodins, peuvent contenir des substances douteuses.

bricolage

Pourquoi cela devient-il compliqué de bricoler tout en respectant l’environnement et la santé ?

Et bien, essentiellement par ce  que les produits « naturels » pour le bricolage (colles, peintures, décapants…) sont très difficiles à se procurer. On ne les trouve généralement pas au magasin du coin ou dans une grande surface spécialisée.

Il est aussi très difficile de savoir si tel ou tel produit est plus ou moins néfaste. Même si parfois sa composition est indiquée, on ne comprend rien aux formules magiques et aux mots avec plein de consonnes de fin d’alphabet qui sont inscrits sur l’étiquette.

Pire, si l’on prend le cas des éthers de glycol, souvent présentes dans les peintures à l’eau, la réglementation ne prévoit aucun étiquetage obligatoire !

Vos seules planches de salut sont le label NF Environnement et l’écolabel européen.

Pour faire simple, le label NF Environnement certifie les produits qui procurent un avantage sur l’environnement par rapport à d’autres similaires. Cela ne signifie pas toutefois que ceux-ci sont élaborés à partir de matières naturelles.

L’écolabel européen est le label écologique propre à tous les pays membres de l’Union européenne, et ses objectifs sont en gros les mêmes que le précédent.

Alors, si vous pensez, comme moi, qu’il est très important que votre enfant apprenne à bricoler, surtout avec papy, donnez donc à ce dernier ces quelques conseils, lorsque le petit chéri vient le voir le mercredi après-midi :

  • « Papy, si tu décides de faire du collage en carton et papier avec ton petit-fils, prend de la colle dite « blanche » plutôt que la colle universelle qu’on utilise à toutes les sauces, elle est bien plus saine. Si elle a durci, rajoute un peu de vinaigre, elle sera à nouveau opérationnelle. Et si tu n’en as plus, fabriques-en avec de la farine et de l’eau, tu verras que ça marche – tu peux aussi faire de la pâte, mais laisse ça pour mamie… » ;

  • « Papy, si tu décides de peindre le superbe avion en carton que tu viens de réaliser avec ton petit-fils, utilise des peintures naturelles ou écologiques, et pas celles contenant des métaux lourds comme le cadmium, pourtant interdit en Suède » ;

  • « Papy, tu peux récupérer un vieux pinceau tout dur ? Il te suffit de le tremper dans du vinaigre… et oui, encore le vinaigre, et de le faire chauffer pendant une bonne demi-heure dans une vieille casserole » ;

  • « Papy, nettoie tes mains et celles des petits-enfants avec de l’huile de table ou de l’huile d’amande douce, et pas avec du White spirit, très efficace, mais qui pénètre l’épiderme et passe dans le sang » ;

  • « Pas question non plus de jeter les restes de peinture dans l’évier, garde-les pour la prochaine fois ou alors, emmène-les à la déchetterie » ;

  • « Pour finir, une astuce pour le bac qui sert à verser la peinture : mets un petit sachet plastique à l’intérieur, ça évitera d’avoir à le nettoyer et le sachet ira à la poubelle, c’est moins grave que la peinture dans l’égout… ».