Salle de bain maison : Kit de receveur de douche italienne

Quand il n’est pas possible d’encastrer le receveur de douche…

Une douche italienne vous tente, mais vous n’avez pas la possibilité de réaliser une douche de plain-pied (qui nécessite de surélever le plancher de la salle de bain pour encastrer le receveur) ou de rénover votre douche entièrement.

douche-italienne

La solution consiste alors à rehausser le plancher de votre douche italienne (afin de poser le le siphon et respecter une pente de 1 à 2 cm par mètre pour une évacuation sans problème). 

Pour cela, le kit de receveur rehaussé prêt à l’emploi est une bonne solution. De nombreux fabricants propose des kit d’installation pour toutes les dimensions, (parmi lesquels Lue Elements, Wedi …) qui peuvent être posé sur le sol. Cette solution pratique a les mêmes qualités esthétiques que les douches à l’italienne de conception classique. Dans la salle de bain, la réhausse passera inaperçue, grâce au carrelage qui assure la continuité du décor et aux dimensions du receveur qui atténue également l’effet de marche.

Question prix

Une douche italienne avec kit à carreler (avec film d’étanchéité, bonde, raccord coudé…) vous coûtera :

  • Entre 80 et 450 € pour le receveur

  • 40 €  pour le siphon

  • 10 à 13 € le litre de primaire d’accrochage et de peinture d’étanchéité

 

Peinture intérieure : La peinture se décolle des sols neufs en béton

Aspects des peintures de sols en béton

  • Décollement du film de la peinture par lambeaux, laissant le béton sans résidus de peinture.
    Si la laitance est aussi présente, un peu de poussière blanche apparaît sur le lambeau de peinture (la laitance reste sur la surface en contact avec le sol).

  • Ecaillage et décollement de la peinture, en particulier sur les zones les plus usitées.

  • La peinture reste poisseuse, la surface est prématurément abrasée. Un voile terne se dépose sur le film de la peinture, qui durcit trop lentement.

Causes possibles
Mauvaise préparation de la surface dans pratiquement tous les cas : voir http://www.cours-peinture-porcelaine.com/preparation-de-la-peinture.html pour plus d’information de préparation

  • Le sol n’est pas assez poreux, donc pas assez accrocheur. Le test de la goutte d’eau n’a pas été fait ou pas correctement. Le support est trop fermé et/ou trop lisse.

  • La dalle ou chape en béton n’est pas sèche, mal nettoyée, non préparée (voir partie 1)

    peintures-sols

Test de la goutte d’eau

Un support est considéré comme :
«normalement poreux» si la goutte d’eau est absorbée au bout de 1 à 5 min ;
«très poreux» si la goutte d’eau est absorbée en moins d’1 min ;
«fermé» s’il reste un film d’eau après 5 min.

  • Les peintures pour sol sont généralement bi-composantes. Un mauvais mélange est souvent la cause de désordre. Il faut obligatoirement respecter le mode d’emploi.

  • Une peinture ne correspondant pas à l’usage a été employée.

Plusieurs solutions possibles pour réparer ces peintures

  • Grattez et décapez afin de laisser la surface sécher. Puis, procédez à un test d’humidité (voir le test de la feuille d’aluminium en partie 1).

  • Puis, appliquez ensuite un primaire d’adhérence.

  • Veillez à utiliser des peintures de qualité, prévues pour l’usage de la pièce.

Bon à savoir : les peintures époxydes ou polyuréthane bi-composantes sont les plus résistantes si vous les mettez en œuvre selon les règles de l’art.
N’utilisez pas de peinture à « film mince » sur une surface que vous devrez nettoyer au nettoyeur HP, par exemple sur une terrasse, dans un garage, une cour …

 

 

Entretenir un support verni ou lasuré dans la maison

vernis lasuresLes vernis et lasures sont conçus pour protéger et embellir les sols, les meubles et les objets durant de longues années. Aujourd’hui il existe des incitations financières à la rénovation de votre maison : les taux bas du crédit immobilier ,  le prolongement du CITE et de l’éco-prêt à taux zéro … Tous dans une optique d’économie énergétique.
Ensuite, un entretien ponctuel, dépoussiérage ou nettoyage, permettra de préserver durablement l’éclat et l’aspect de vos sols. Si le vernis est rayé ou si la lasure est vieillie, des conseils vous aideront à les remettre en état. Enfin, découvrez comment traiter les taches courantes, dues à l’eau, à l’alcool ou à l’encre

1. Entretenir un vernis

Entretien quotidien

  • Sur les meubles, les vernis, quel que soit leur type (à l’eau, polyuréthane, cellulosique…),  ne demandent au quotidien qu’un simple dépoussiérage, sans aucun produit de nettoyage. N’utilisez pas de lingettes, un chiffon électrostatique suffit.

  • Sur les sols, les vernis s’entretiennent à la serpillière humide. On peut ajouter à l’eau de mouillage, quelques gouttes d’un détergent doux adapté.

Bon à savoir : même si le produit est dit « sans rinçage » terminez, si possible, avec une serpillière mouillée à l’eau claire. Prenez soin toutefois de ne jamais détremper le support.
Vous éviterez les marques de calcaire ou gouttes d’eau en passant une serpillière en microfibre ou une chamoisine.

Entretien ponctuel pour les vernis brillants

  • Lavez-les avec un détergent doux et une éponge non abrasive.

  • Rincez soigneusement et essuyez pour éviter les traces d’humidité résiduelle qui pourraient migrer à travers la couche de finition.

Pour les vernis mats – à l’exception des nouveaux vernis lessivables

  • Passez-les simplement à l’éponge humide

  • Essuyez soigneusement.

Les principaux ennemis des vernis sont les chocs, la chaleur directe et les alcools.

Les vernis brillants peuvent être lavés à l’éponge.

Peintures : l’entretien des façades

Les enduits sur maçonnerie sont à repeindre tous les cinq à huit ans. il en est de même pour les menuiseries exterieures (fenêtres et portes), ainsi que pour les fermetures (persiennes et volets). A cette occasion on procèdera à la révision des masticage de vitrerie.

La réfection des peintures exterieures

Les peintures d’entretien seront si possible les mêmes que celles qui ont du être appliquées à l’origine. pour tous les problèmes éventuels et dans le doute on aura intérêt à consulter un Façadier qui veillera à mettre les mêmes qualités de peinture sur les façades après travail de nettoyage de la surface au préalable.

Ravalement de façade sur béton ou mortier

brossage et lessivage par le Façadier puis impression et nouvelle couche sur la façade

  • soit d’émulsion vinylique ou acrylique
  • soit de vernis résineux (Pliolite, styrène) en phase solvant, en s’abstenant d’appliquer de l’émulsion  sur de la Pliolite et inversement

façades perpignan ravalement

Peinture de façade sur fer ordinaire

brossage et lessivage, décapage par le peintre des parties rouillées par le façadier avec nouvelle protection par minium, chloromate ou silico-chromate de zinc, puis impression et nouvelle couche.

pour éviter les incompatibilités recharger a priori en peinture de même nature. Si la peinture est d’une nature différente, il convient de noter qu’huile de lin et glycérophtalique sont compatibles. Il peut ne pas en être de même pour d’autres types de peintures

Introduction à la Construction en paille

La maison en paille ! L’association de ces deux mots est bien de nature à provoquer de l’étonnement, même chez les personnes préparées aux hardiesses de la conception dans l’art de construire. Et cependant; il n’en est pas moins acquis à l’heure actuelle, que la maison de paille est une réalité visible et palpable.

Voici une excellente introduction au dossier sur la construction en paille. Merci à feu Gustave Lamache de l’avoir écrite… en mai 1921, il y a 80 ans aujourd’hui ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce paragraphe est tiré d’un article de la revue Science et Vie n°54  qui relate la première construction en bottes de paille recensée en France.

Quelques millions de mètres cube de béton plus tard, cet article reste absolument d’actualité. Il est vrai que la construction en bottes de paille sort de la marge; cependant certains (rares) bâtisseurs professionnels, l’utilisent comme matériau courant.

pailleDifférentes techniques ont été mises au point, fruits de recherches et d’expériences apportant à ce mode de construction fiabilité et confort : les qualités isolantes que procurent la paille sont loin d’être négligeables, tout comme sa capacité à faire des murs respirant, le tout avec un éco-bilan presque parfait. En fait, il souffre surtout d’une réputation de matériau hautement inflammable et très peu solide (les trois petits cochons sont passés par là).

Mais il n’en est rien, bien au contraire ! Eh bien laissez donc le grand méchant loup de côté et découvrez comment il est possible de semer sa maison…